50 nuances de Grey (Fifty shades of Grey) – E.L. James

Je viens de terminer le 3e tome de la trilogie Cinquante Nuances de Grey (Fifty shades of Grey) et je viens vous livrer mes impressions 🙂

En résumé, j’ai beaucoup aimé l’histoire entre Anastasia Steele (jeune femme timide et manquant d’assurance) et Christian Grey (jeune entrepreneur plein aux as, très sûr de lui et aux penchants sexuels un peu particuliers…), et leurs deux personnalités. L’intrigue est marquée d’un côté par les peurs de Christian, ses blessures profondes, ses tendances sado-maso, son obsession du contrôle ; et de l’autre, la douceur d’Anastasia, sa candeur apparente, sa force de caractère et son amour pour Christian. Leur histoire m’a fait penser à celle de Cendrillon, sans la marâtre ni le bal ; une Cendrillon des temps modernes aux origines modestes, qui rencontre le Prince Charmant, outrageusement beau et riche, normal en apparence mais qui cache en réalité des secrets très sombres. Il dit lui-même qu’il a 50 nuances de folie en lui, d’où le titre du roman.


Bref, je recommande la trilogie, quoique en format poche plutĂ´t car plus compact et pratique.

Ensuite, en allant dans le détail de la trilogie, j’ai adoré le tome 1 qui fait la promesse d’être palpitant du fait de la rencontre entre Anastasia et Christian. Ce tome m’a tenue en haleine car j’ai tout de suite été intriguée par la personnalité complexe de Christian et le sort qu’il réservait à Anastasia. La phrase fétiche que Christian adore servir à Anastasia (« vous satisfaire est notre priorité ») m’a, quant à elle, fait sourire à plusieurs reprises. Quant au contenu sexuel et sado-masochiste, je le trouve raisonnablement intense et je n’ai pas été choquée. 

Le dĂ©but du tome 2 lève un peu le voile sur le passĂ© de Christian et on a hâte d’en savoir plus. Christian se montre plus gentil, moins dur avec Anastasia, se fâche moins fort, se livre de plus en plus. Son cĂ´tĂ© humain, qu’on aurait cru inexistant au dĂ©but de la trilogie, remonte peu Ă  peu Ă  la surface. De temps en temps, il quitte son habit austère et peu commode pour un comportement insouciant, enjouĂ© et gai. Il semble qu’il tombe peu Ă  peu amoureux d’Anastasia car il se retrouve Ă  faire plusieurs choses pour la première fois, parce que c’est avec elle. Le tome 2 se termine sur le projet de mariage de Christian et Anastasia et la perspective d’une vie Ă  deux qui reprĂ©sente pour eux une Ă©quation Ă  plusieurs inconnues.


Enfin, autant j’ai rapidement accrochĂ© aux 2 premiers tomes, autant le tome 3 a eu du mal Ă  m’embarquer. L’histoire a momentanĂ©ment perdu de l’intĂ©rĂŞt du fait que Christian et Anastasia vivent finalement une vie normale, sans rebondissement particulier. NĂ©anmoins, cette monotonie est très vite remplacĂ©e par de nouveaux rebondissements. L’histoire d’amour entre Christian et Ana se fortifie, au fil des Ă©preuves difficiles qu’ils sont amenĂ©s Ă  traverser ensemble. Bien entendu, le sexe (version vanille ou baise perverse, au choix) est toujours au menu et cela en devient parfois agaçant. Ils ne pensent donc qu’à ça ? se demande-t-on ! Mais, n’oublions pas qu’il s’agit avant tout d’une romance Ă©rotique, alors !


L’épilogue est très réussi et un avenir radieux s’annonce à Christian et Ana. Un petit bonus à la fin du tome 3 : un petit retour en arrière, au moment où ils se rencontrent, mais cette fois l’histoire est racontée par Christian et revivre les événements de son point de vue à lui vaut bien le détour !


Le mot que j’ai choisi pour la fin de cette critique est plutôt une phrase, dite par Christian dans le tome 3 : « il faut être deux pour danser le tango », lorsqu’il reconnaît avoir une part de responsabilité dans une dispute avec Ana. C’est là, l’une de ses plus belles déclarations d’amour envers celle qui a su l’aider à surmonter ses peurs et lui faire connaître le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *