Un jour – David Nicholls

L’histoire en quelques lignes
Londres, 1988. Emma et Dexter viennent de fêter la remise de leur diplôme. Ils sympathisent et passent la nuit dans le petit appartement d’Emma mais ne partagent que des baisers et une longue discussion sur la vie d’adulte qui s’ouvre devant eux.Dexter, insouciant, frivole, don juan invétéré, veut voyager, découvrir le monde, retarder son entrée dans le monde professionnel. Emma, sérieuse, peu sûre d’elle mais dotée d’un humour et d’une autodérision à toute épreuve, veut changer le monde par ses idées, son militantisme et sa passion pour le théâtre. Elle veut écrire des pièces, monter sur scène, réussir sa vie professionnelle.Pendant près de vingt ans, l’auteur nous entraîne à travers leurs vies, leurs rencontres, leurs réussites, leurs échecs. Ils se croisent, se quittent, s’éloignent l’un de l’autre. Dexter et Emma finiront-ils par se trouver ?


Mon avis

La plume de David Nicholls est terriblement recherchée, réaliste, attachante. Passé le premier chapitre dans lequel j’ai eu du mal à me plonger, je n’ai eu de cesse de vouloir connaître la suite des aventures de Dexter et Emma ; Dex et Em, Em et Dex, comme aime si bien le dire Dexter lui-même.
Ces deux-là nous ramènent à notre propre vie. Lui, beau, jeune, insouciant et frivole au début du livre se métarmophose au fil des années et s’assagit surtout lorsqu’il approche de la quarantaine.Elle, peu sûre d’elle, injustement modeste, bourrée de talents dont elle seule semble ne pas s’en rendre compte, drôle et attachante, finit par trouver sa voie et s’affirmer à travers l’écriture de romans.
La personnalité des deux héros est décrite avec tant d’habileté qu’à la fin du livre, on pense connaître Dexter et Emma ; ou mieux, on pense avoir dans sa vie un ou plusieurs Dexter et Emma.
Ils pourraient être nous, nos amis, nos proches.
Le choix de l’auteur, de raconter l’histoire avec un point commun à tous les chapitres (le jour de la Saint-Swithin) déstabilise au début mais on s’y habitue assez vite.
On aurait envie de vivre chaque jour de la vie de Dex et Em, et pas seulement des bribes de leurs vies à travers les jours de la Saint-Swithin. Mais l’histoire en aurait été bien plus longue et peut-être lassante.

J’ai adoré le réalisme du roman à travers la soif de vivre de Dexter, son envie de profiter de sa jeunesse, de brûler sa vie et de n’en faire qu’à sa tête ; mais aussi le manque d’assurance d’Emma teintée de la certitude qu’elle finira bien par y arriver.

Pour tout cela et bien plus encore, chapeau à David Nicholls pour ce chef d’œuvre qui m’a donné la curiosité de voir l’adaptation du roman au cinéma (le rôle d’Emma est interprété par Anne Hathaway, celui de Dexter par Jim Sturgess).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *