Quelques livres lus ces dernières années (2/2)

Trois femmes puissantes, Marie Ndiaye : 3 nouvelles différentes, regroupées dans un même livre. Les histoires de Norah, Fanta et Khady, trois femmes que la vie n’épargne pas mais qui se ressemblent par la force de leur caractère et leur ténacité. Les nouvelles sont bien écrites, la plume de Marie Ndiaye est indéniablement talentueuse. Cependant, j’ai trouvé son style un peu lourd (phrases très longues) et l’ambiance de ses nouvelles un peu dérangeante ; en effet, ses personnages vivent des situations cocasses, humiliantes et émotionnellement difficiles. Je vous invite néanmoins à lire ce livre – qui a obtenu le prix Goncourt 2009 – afin de vous forger votre propre opinion. Dites-moi ce que vous en pensez !


Les yeux jaunes des crocodiles / La valse lente des tortues / Les écureuils de Central Park sont tristes  le lundi, Katherine Pancol : J’ai beaucoup aimé cette saga de Katherine Pancol, surtout les deux premiers tomes que j’ai lus très vite ; j’ai eu un peu de mal à accrocher au 3e tome mais dès que j’ai bien avancé dans la lecture, le charme a de nouveau opéré.Cette saga raconte la vie de Joséphine, la quarantaine, historienne, et de sa famille : son mari, ses deux filles, sa sœur, son beau-frère. Les personnages grandissent et évoluent au fil des trois tomes, jusqu’à un épilogue assez brutal mais savamment conçu. A lire absolument !

La fiancée de Bombay, Julia Gregson : Londres, 1928. Victoria – alias Tor –, Rose et Viva, trois jeunes anglaises embarquent sur un bateau à destination de l’Inde. Elles ont toutes les trois des raisons différentes de quitter l’Angleterre – Viva retourne sur les traces de ses parents morts en Inde alors qu’elle n’était qu’une enfant ; Rose doit se marier avec un officier anglais vivant en Inde ; et Tor est l’amie et la demoiselle d’honneur de Rose. L’auteur nous fait vivre le voyage de ces trois jeunes femmes vers l’Inde, à travers leurs espoirs, leurs joies, leurs désillusions et nous fait entrevoir le style de vie de l’époque à Bombay. Un très beau livre que je recommande.


La nostalgie de l’ange, Alice Sebold : l’histoire du viol et du meurtre de Susan, une adolescente de quatorze ans, qui après sa mort, ne quitte pas la terre et, à travers son esprit, continue à voir ses proches, leur vie et leur douleur après sa mort. Une histoire touchante et triste, mais qui vaut la peine d’être lue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *